HomeNewsUne police de caractère pour dyslexiques

PROTIC des salles de classe à la pointe de la pédagogie

S’ils n’ont pas accès à la réalité technologique dans leur environnement scolaire, les jeunes risquent de se désintéresser rapidement de l’école.

Présentation de l'expérience PROTIC  qui "favorise le développement d'une solide et saine culture technologique afin d'amener les jeunes à devenir des utilisateurs dynamiques, aguerris et outillés."

 

Des écoles prennent de l’avance. Certaines commissions scolaires ont décidé de prendre le taureau par les cornes en matière de technologies de l’information. Dans la région de Québec, l’école secondaire Les Compa­gnons de Cartier a, et de loin, dépassé beaucoup d’établissements à ce chapitre. Le programme PROTIC, instauré depuis la fin des années 1990, a permis de mettre en place des salles de classe en réseau. 

Par ailleurs, la Commission scolaire de langue anglaise Lester-B.-Pearson, à Montréal, annonçait fin janvier qu’elle allait intégrer à son programme d’étude un cours de citoyenneté numérique. Le but : informer et former tous les élèves, le personnel et les parents sur l’utilisation «responsable» de la technologie. Au moment de la conférence de presse, le président de la commission scolaire, Marcus Tabachnick, expliquait aux médias que le cyberespace et ses différentes composantes sont incontournables. «Le but est de maîtriser cette nouvelle technologie de manière sécuritaire pour enrichir l’enseignement et les apprentissages. Il n’est plus possible de bannir la technologie de nos écoles et de nos centres.»



Mis à jour le mardi 20 décembre 2011 11:41

L'ensemble des articles du site est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé.

Archives des news

Aller au haut